Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
publisher not identified
Creation Date:
August 1, 1899
Publication Date:
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
030487869 ( ALEPH )
12544054 ( OCLC )
ACN6482 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text





ua sneeti sata £30"






4 « ~ Etranger « 4.50"
?
3
: Les abonnements partent du le et dered 5
ee re risa }— de chaque.mois, et- sont payables
Be tet Ntministratenr. : Pavance comme les annonces



aren pt pee nce mes

Aterceger tinites communications 4 VAdminisirateur: Imp. Chauvet & CG

pt grtecta: | Tatteraine et’ a’ Annone es
a DURAND

+ ene oven




ei




‘ “Administ? | eur: NILAUP




sae Age =
PAR MOIS
Les meanuserils non insérés ip sont
pus -rendus,





uc NOwS

Confiants dans le bon accueil








Pespérons, nous nous plagons sous les aus-

, : icesdes Autorités,---et env ovons ators nos
prone! est remis ona | [Pp

| ainés, avec notre cordial sal s ssen-

timents de sincere confraternt



= “xine NUMero, se-
el Semeederees comme abon-

es, ie fe 5 ‘.



ACTUALITE.



: : LA DIRECTION

C'est un droit qu’ont tous les Etats de |
consoliderieursdettes, lintéréet dela com- |












adbeast et eee
Dans la proposition Yaite par’ le Gou-
veraement & ses créanc jers pour ar-
river a employer cet ave moven, it}
fant considérer. que [Etat ne voit, en
réalité, que Vintérét des préteurs plutot |
que te sien. Car, en définilive, quelle
est he garantie des eréanciers? -—~-Bvidem-
mentdes deoits sur le café.

Or, devant Ja baisse croissante

prteord, “.- ies nou
gets de ts République,
| & ‘ee les
eo Feesie® des masses,
OuMES TCU ct indus-







de gros capitilistes qui demundent en
vearaghe une partite de nos droits de
i douane, avec un controle effectif. voici
ycet- | la bande de patrioles & outrance, de

le- | chauvins p) jue orouges qin lui crie-
lraient: « ra nu P Elrauger ' Accorder














le féve sor des marchés ctrangers + ce
aban de bourse ac ta eee en tr ATE TANS |
cores dom px wts,--- les | Jes autres grands pays tels que le Tir
deb Chambre B da ‘Sénat,, sil et quelques noi ivelle s colonies ; de-

vant le prix dérisoire jue regoivent nos |
cullivateurs, ne voit-on pas qa ils finiroul
at ne plus ‘cueillirleur cafe, par ne plus
e vendre, deésespérés de ne pouvoir
acheter ex retour léurs provisivps, dont

p wendites dy bemee litérazurc cee nous
am maltres promsteo rs ct poétes
enfin, les évinements

i tedainsjer les szillics spiri-

90 F sates, ~~ em wit mot








agents chiar jou. 4,—tur
vdeo labaisse dé cette pr. use

RERONS. estayer
: taBt: et-de-si







" nt plus rien de
8, cette garantie disparaitra, e







ciers. Tandis qu ‘ibn va pas de péril dans
la consolidation: ¥ Etat: finit toujours par
payer,-et ce n’est pas aa mauvais place-
ment que cet argeut prétéa notre pays.--
Quand. on aide le gouvernement a
payer ses employés, le bénélice qui enré-
sulte est. général. Le;commeree fait de
meilleures ventes; ouvriers, marchands,
cafés, restaurants,-tous s’en ressentent ;
bien-étre-est : partout.--~ Les eseomp-
Seb teurs il'elfets publics, de feuilles.. d’ap-
ointements - peuvent renouveler leurs
de} sorties de: fonds et réaliser. ces béndsices
He. Fgnisont faitspor rétquaer Vancien monde.

har-

comme if est impossible
‘ pn sur les. f.its

























; vernement %

i trer dans lordre et

mupaule devant pr imer, cela du particu. L




pee ale

|_reste, qui n’a élé









vésy que nous sommes loin d’étre éco
nomes de nus deniers : que les employes
pourratentstre paves plus réguli¢rement
aves les ressonrees dont dispose le x
afin ga’on pourrait au fin
etd mesure réduire le cadre de larmee
et Vii mee des lonctionnaies.

Ce nest pas une raison pour
de cet était de choses regrettable a plus
dan titre, pyur ne pas aider le pays a
sortir de impasse ott il se trouve.--- Au
contratre. Le vouvernement veut) ren-'
"économie, en usant
de ses seules ressour ces, sans recourir &
des emprunts-difficiles a rembourser.

‘=





tler

pro!



pi, itudieu de Jui-en accorder les mor...
7 ¥ens, on fai barrait fx route, on” tut

re-
procherait demain d'avoir employé Je
moyen supréme : -—~ le papier-monnaie !
[ine faut pas acculer une nation,
autre part, quand CEttt,en guise de
papier-monnue, voudrat secepter Poltre

teola wes

mnprometre potre autono-
iby ; Bt





Pourtant bieu des puys Ont recouru 4
ce nisven eb Sen soul bien trouyeés.

Le fise aurait plus que doublé ses re-
cettes; fe coulage aurait disparu; de
siinples éloves de ja Jouane w’auraient
pas,-en deux ans, éricé une fortune avec
Vargent de la communaule...

Chez nous, entr’autres mille exemples
ub-mousieur, Lrés.charmant. homme-du
que controleur et en-
suite directeur. de la douane, vient: de
luibver ev mourant la respectable som-

me de qualre rent mille dollars, sans
compiler les propriétés et les auctions de
chemin de fer! Kn moins’ dé dix ans !
Exeusez du peu ! )

Et, pendant ce temps, le pays agonise.

Mais nous,. nous ne désespérons pas.
Nous croyons. que nous ne sommes pas
prés de labime. .Une émission bien em-

loyée,au travail,a la réfection des routes,
a Pagriculture, au paiement réguiier des
‘appointements, nous sortirait de cet état

de marasmé ol hous nous abrutissons.

-Un gros. emprunt, avec Je eontrdle: de

z nos: ee nous sauverajt sans Porter



pathos pour
te oe near nines
iene Fallin de certaing ens oila

ae






&

. Précher l’ Utibe au rectosdu journal... . é

et ee = Le Change caces vont étre tentés pour nous. sortir.
7 COURS DE BOURSE L’or festé:toujours aux environs de 200 eevee a. i he an plus intense
de ptime;et'a ce taux est-il nominal ; on | 7 Janpals, TAWErSee. ae
~ Or américain ~ 200% ee ai oe ‘Ala baisse, ce qui serait -_-Paiement du mois de
kt ; ien & désirer — et pour nos commergants| _ D’aprés une note du
: f ¢ ' of ee ieire ee rE Sank cat con < = = ve i Gu
Pas mee eo eK 202° %o—. et pour nos ‘vendeurs te ces, au dernier N* du Moniten
" snivant signatures. _ En Dominicanie~ : or ceboree E ee
Gourde métallique ~~ 16 of ~ Les dépéches de_la-Dominicanie nous. Cota sre a UNE a
Monnaie divisional x ont apporté la nouvelle del’assassinat 4 Mo- | epee Sax preeeay
‘onnaie divisionnaire Il oF, 4i derni “ o” | tion Budgétaire.
, oe ca, mercredi dernier, 26 Juillet, du prési- | “ Nous sh ra de Gabe ar ae
Cobs 5 “fo deat Ulysse Heureaux. Les-uns prétendent 4 UnaKOnS que: te path eee on










ursum Corda! It en est'‘temps encore.
‘ouvons soittpar unéémission. de pa-
pier, soit par un gros emprunt, que nous
avons encore un reste de cette puissante RIS.
vitalité qui faisait de nos ancétres les.| a Paris. ' ee
‘héros que l’Histoire connait. -+--M. Quesnay de Beaurepaire publie da





- CABLEGRAMMES

~-Paris.--~Le président Loubet est re atr





















Mais pour cela, il nous faut rompre avec | ¢ l'Echo de Paris > une enquéte faite par)
les errementsetles erreurs du passé, avoir |- mo _la.culpabilité de Drey- | nos voisins ne -voient s'ajou
un seul poids et une seule mesure: pour | fus: On spas -premiére déposition sé- } financi vore les mal



ta célle di

mir-Perier. On dit que



ie dé

~~ Depuis deux mois qite lés
-commencé, leurs travayx, il n’y
chose a signaler 4 leur actif. — Comme
dit-le jeune-député de Jacmel: par le f
Ja non-présentation: du Badget général
‘Ta République, ‘« lav ve etx

legi
[ ent

~-Néanmoins la Cham!
sayé de travailler, en - it oga
la-loi sur: la Liguidation: Judiciaive
T. Leconte), — et le contrat-de che
de fer de Port-au-Prince 4 l'Etang;-ma
deux actes sont. jusqu’ici ‘lettres mort
eles ee: Hee ent —déer
Sénat_jusqu’a....la-présentation-de-

ll nous faut sabe ntionner’ Ja séance
de vendredi dernier, en Assemblée Natio-
nale, au cours de laquelle a été lu le Pro-
jet de Réponse « VEaposé de la” Situation.
Cest.une pigce, 2 ce que d’on dit, d’une
eavergure magistrale, par laquelle nos man-
datzires ont-mis 4 nu la situation: déplora- -
“ble du pays. ms Sees
__Cest beaucoup. que de se rendre profort .
dément compte d’un mal}; mais chercher-
le reméde pour l’appliquer, voila ce qui est
important. — Sursum _dit-no-.
tre-rédacteur.en chef. .

*
a *

Ala -séange Wd’ hier,a 12; Chambreyile.
reau a été renouvelé pour le 3° mois ‘avec
Monsieur H. N. Propnirs, président, MM. ~
D. Destin. Satnt-Louis et PauLiny secré-
taires, tous les trois réélus.— Puis on-a
levé la séance aprés la sanction de~ deux”
procés-verbaux.

tous, penser a notre agriculture qui seule |
peut nous sauver ; encourager Jes hon-
nétes travailleurs qui s’occupent d’indus-
trie et d'exploitation agricole, enfin ré-.
duire nos dépenses inutiles et seandaléu-,
ses afin de consacrer cet argent au bien- |,
étre de la masse. ~ ~ a

Tl en est encore temps : — Sursum

Corda ! ,
Oswatp DURAND.

QAZarre UES

SALUT.

Bonjour, amis lecteurs ; tous nos respects, lectrices $
Joyeux comme fut le « Matin >,

Le NovveLListe vient mettre sous vos auspices
Son avenir et son destin...

Vex-commandant Esterhazy, refuse de ve-:
nir déposer devant le _conseil de guerre de
Rennes.--La rente est remontée 4 son cours.
normal. ;

~ Au dernier conseil de cabinet, M. De
casséa parlé “A sés collégues de la fausse
nouvelle qué le Tsar aurait télégraphié au
prince Louis Napoléon, a l’occasion del’an-
_ | Riversaire de sa naissance. Le bruit cou

| que dans le cas od. Pamiral Dewey passe-
tait 4~ Marseilles it:y~-serait regu’ officielle-
ment.

Manprip.--- La chambre des députés a
adopté une proposition autorisant le. Mi-
nistre des finances & émettre 2 millions de
pesetas de papier-monnaie.-- Le procés du
général Toral;-poursuivi pour ta~reddittor
de Santiago de Cuba, a commencé hier.

Lonpres. — Le vapeur anglais «2uroenes
parti de New-York pour. Londres le 17
Juillet. est passé au large du Cap-Lizard et
a annoncé que par 50 degrés de latitude il
avait rencontré le « Labn » de la North
German LLoyd, qui était stopé et lui-avait’
signalé une avarie de machines qu'il pour-
rait réparer par ses propres moyens.

Rome. — On annonce que Je capitaine
d’état-major Pastorio a découvert le moyen
e-rendre inexplosiblele gaz-acétyléne:
Wasutncton. — - Le croiseur américain
« Machias » actuellement -4 Porto-Rico, a
regu Vordre de se rendre sans délai 4:San-
to-Domingo,. ppur - protéger- les “intéréts:
américains dans le cas of Vassassinat du
" pe Heuraux’ provoquerait des trou-

es.









































































Crest noi, lecteurs, me reconnaitrez-vous ?

Je suis Niracup, l’ami, le camarade 4
Qui, toutun an cougs comme une ballade, »--
Vous fit des vers d’un ton riant et doux!









Je yous reviens la plume bien taillée,
Avee pas mal de sujets bien choisis...
Et, bien que vieux, ma féte ensoleillée
Rajeunira pour charmer yos ennuis !











Comme autrefois, dans notre NOUVELLISTE
Continuant ma fagon de rimer,

Le moins souvent, ma piéce sera triste:
J'aime le rire et cé-qui fait aimer !..

Notre devise ? — Eh! c’est toujours la méme,























Et Agréable au verso pour qui Paime.
Lover le bien et fustiger le mai!

Plus que jamais chanter fleurs et jeunesse,
Devoir, Patrie et notre beau ciel bleu,

Du renouveau la suave caresse

Que pour I’humain a faite le bor Dieu !...

~ Renre: 100,27 *%o.

NOUVELLES DIVERSES

Notre café ~
"Une grosse maison de la place a regu
hier soir da Havre, un cablegramnie annon-
gant une nouvelle baisse de 2 francs sur
cette féve, ce qui n'est pas fait pour amé-
liorer notre situation économique...



-* oe s oo Ee
Aujourd’hui au-Sénat, rien-de saillant en ©
dehors des menus travaux ordinaires:
L’Exposé de la Situation
_Nous_avons pu lire l’Expasé deJaSitua-
fiom et nous avons constaté que notre Gou-
vernement a aepeme franchement,cette foi
les difficultés de notre situation présente...
— Nous en augurons que des efforts effi- -

Encourager lé travailleur honnéte,

En tui pronant le bienfait du labeur,
Car, le fravail d’artisan ou pocte

Sera toujours le chemin de Vhonneur.. .






















Que votre accueil, lecteur, me soit aimable !
Je promets d’ggayer votre loisir :

Savoir mes ¥@pgadmis 4 votre table,

Gest la faveutiaeplus appréciable
Qu’attend Nicagp de votre bon plaisir...

NILAUP.






























































que Pautocrate qui gouverne depuis des an-

on-s'exécute, 4-la’ prandé satisfaction
nées le peuple dominicain, allait'a Moca 20%

Café de la Céte, selon qualité 7 1/2—8 serviteurs de l’Etat:



« des Soutes _ 8 3/49 | pour y creuser,de nouvelles -fosses; il est un Matinée musicale a P

« trig Ir 1/2 | fait, c'est que ce. fusillear de grands che-4 A propos du concert don
‘Bois jaune 4 mins, y a trouvé la sienne. ne Gabriel del Orbe, dim:
Campéche .___ |), Mais aa tyran qui’ emprisonnait son fils | Jet dernier, dans les salons d
Coton to centimes dans la cale d’un de ses bateaux de guerre, | Stéphen. Archer, ¢ 1
Cacao 18k pour quelques fredaines deebdtuns a Paris, | brillant suceés,— u

e a 2 qui, aprés avoir regu son. beau-frére A de- | ficiel, du pays. fi

Consolidés 43 °/o d’escompte -selibet; Vaseustinnie dang la ‘cour duPalais, Sul Tous deaaltinne pee
Emprunt tu 2 Mars. 35% @ sans compter d’aatres victimes, 1a plupart | cette dernidre re
Caisse didebsovtikcebient 2 ms innocentes, Heureaux avait néanmoins le |. ai

souci de mener son Peuple vers le fabeur, }



titre de 100 gourdes $ 14 So peacath Bae: : :

Ao a le > Vagriculture.. Et les.routes qu’il

EAN Le 8p. 3S SOA. § [sao les chemins de fer qu’il a peek
Conventions budgétaire - | nists, Tes quai



‘S+7%e quais qu’il a construits, notams.














--pauvre
enhabit; Je cur
it Str joue du violon pour
frais, pour ‘subvenir:aux be-
famile, ne se re “pas.
as gai, pourtant | C'est le spec-

: en nae. West fui von
irée quand ilaledeuil

Américains. désive avoir;---dans les
villes suivantes'd’ Haiti: PORT-AU-
PRINGE, CAP-HAITIEN, CAYES
t- JACMEL,--—dés Représentants a
la commission, actifs, Connaissant
bien Jes négociants acheteurs* de
marchandises américaines etsachant
lire et écrire J'anglais atin de pou-
voir expliquér les catalogues améri-
cains.aux acheteurs.
S’adresser en anglais, avec rété-

renees, a...
roe DELILE & C%“
121 & 122 Front-Street, New-York, U.S.A.









en 80

~harralr i: Gabriel del Orbe!..







comnaigse dans le’ pays tropicaux, sévissent-ac-
tuellement dans notre voisinage : 4 Porto-Rico,
Cuba; et, dans Amérique Centrale, 4 Panama
et Vera-Cruz, ay .
Depuis fa guerre Hispano-Américaine, Haiti
entretiont des relations fréquentes avec Cuba et
Porto-Rico, par ses-voiliers qui y-vort apporter
Jes produits de notre pays et relournent ei avec
‘des marchandises on de Vargent amérigain. Par
ce fait, ces deux maladies pourraient facilement
s'introduire chez ndus, si l'on ne pense a pren-
dre les précautions les plusrigoureuses.
* Ce n'est pax pour rien que notre Jury Médi-
cal Central a prié, a diverses reprises, [Edilite
de Port-au-Prince de faire tous ses efforts pour
assainer la ville et nos rues: mais, en outre, ‘l
convient que tout individu qui se sentattent de
faiblessa du sang, Wanémie, qnise sent fati-
gué, abattu, soit-par 1a chateur ou ses travaux,
soit par tine digestion laborieuse, difficile, ow
ts de fiévre intermitente |

Speman, rewmetton sone: PHARMACIE NOUVELLE
patemne “aA peastecont interme Mee eaee| A- ROBERTS & Co
eens te Rues Bonne-Foi & Courbe.
Produits Chimiques et Pharmaceutiques
GROS & DETAIL.
Expédition rapide en Province,

épidémie survenant,.l’or

ré pour comibattre efficacement tous effets fu-
CONDITIONS COMPTANT.
Semences potayéres fraiches

Npécralité de Vins Bourgeois
L. BOUTIN & Ce

2

[50 Je edlon.
La «

Ces vins sont garanfis naturels.

Vin Rouge Gs,
Vin Blane

N.-B.-— Pourda vente en eros nos
vins peuvent éftre pris en ilouane vu
gré de lacheteur.



|
|
|

a

nestes et sortir victorieusement de la lutte.

C'est pourquoi nous recommmandons a tous de
se renseigner prés des médecins sur lefficacite
de VBau de Levieo, source arsénicale-ferrugi-
neuse,qui,grace 4 ces deux éléments constitutifs,
ost le préservatif le plus puissant contre loutes
maladies produites par une invasion microbi-
onne et spéciatement contre les fievres et la pe-
tite vérole.

LEAUsDE LEVICO
Se Vent Via Pharmacie Centrale

|

mandés par les Médpeins.
Prix Modérés.





Ménsieur E. ROBELIN, de
retour d'Europe, vient de s installer
pour son compte au coin de la rue
Bonne-foi et-de la Grand’rue. >
On: trouvera chez tui un assorti-



Place de la Paix.
Louages de busses dle 1






smercerie,,

failleurs et cordon-

livres tlassiques éf articles de
He

'-°E@ tout de premiére fraicheur et
aux prix les plus modérés.

~~ Port-au-Prince, 4e Aout 4



“feueTEaTe oUF

06.












mande pour le traiteme
nm! de toutes les maladies
nent} Pension et soi de



avis | ‘Une’ Maison: d’Agents @Ex-
| portation: -pour—des Fabricants

147, Grand’rue,en face la Poste. |

appareils de gyrmastquc recon |

Eitcuries CMentrales



. es 2 + tL as heey
‘ tee ac Bak ,
|Bizoton-les. pains,
. if Pag een eeneeed

-Monsieur Rent BOISSON, propriélaire
de (héte] Bizoton-lés-Bains a l’hon-
neur de faire-savoir-au public en général,
4 et aux farnilles.en particulier, qu’on peut
venir chez lui prendre un bon bain de mer,
et biéa-se-substenter aprés,a des prix trés
modérés.

Liqueurs diverses.----Cuisine confortable,

A. LAGOJANNIS
NOUVEAUTES.- BAZAR
PORT-AU-PRINCE.

Danger imaginable aux hommes par des
maladies contagieuses !





Hy a pou années gua Paris, une
lpanique éponvantible s’éleva sur le cus
de plusicurs Mggsieurs qui étaient fait
preseravee deggmuivais rasoirs chez leurs
fbarbiers: an fiat inquieliat se fit sento
nbvisaze eb be maladie se commeunigeta
rnmedinter b tous ceuN (ful Selaient
SUPVE GG € WSUS CTI POPSOTEeS
Matis beirensement hi Presse Parisien
ne yal surveitle et protege toutes
branches, cotumere i le bombardement;











fides mes ‘uses cl hygieniques fa-
rent prises,.cl Li nrudite matadte sarre-
banda

} Aujourd’ hui. suivant le conseil des
pilus cdiébres Docteurs, chaque homme,

pour yitertout désastre, dgit faire com-
me tout le monde: acheter un ou deux
rasoirs bien fins, garantis bon acier, et,
sil faut vous-leire raser chez le coilfeur,
présentez-vous chayue fois avee votre
paso!







Profite. pour obteniv an Noureauté-
Bazar Layojeneis, | oon de ces mnagni-
I fiques rasoirs Mignon qui viennent War-
) river, le medleuc duo monde et varant.
|
) 136, rae Repuablicaine, Port-au-Prince,
| Monsieur Lagujewiis envoie ses cits
rasores recomnaiides par poste, moven-
prank Ps oy vaptadite Ned Po 4 pour de
Nezet POS pour te Neo eh payantl
' Pavanee,
Toutes fos qualites sont caranties

Téléphone.

naitres, de coupés ct de

victorias pour ba ptémes et mariages.

~~ Pension de Chevaux.
Clynique Vétérinaire pourvue de tous les acces-
soires et instraments nécessaires, qui est sous
la direction d'un Spécialaste Huropéen se recom-

ntmédical et chirurgical
des chevaux.
-chevaux. malades.

4

Vente de spécialités.





eine :
SETI



| Tarif de Publicité

Petites annonces s 4 Vinsertion.

4/4 colonne « 3 «
4/2 « «5 «
Colonne enti¢re «« & «

Pour plusieurs insertions et-des
annonces de plus longue durée, ainsi
que pour les ailicles: Réclames,s en-
vré avec | Adminis

tendre de vré a ve
trateur

ACCOUREZ!

—Vauler-
pio ste Peerpis? fees
erands

Niches ou pativres, ches

es Lafontatrré.

HPO
fesepoters, qraelils ou RESO UE

Pee itr,

Thimocl

BE
Paris Fin tle oe ele,
ee fetisge celrerl pt offre r
i eaistehea he-
Inent abrivers et a un extreme bon

\ndreolt & Cl

En vente chez Po.

DIPLOMATES & DIPLOMATIE

LETTRE OUVERTE

Maitre Solon Ménos
Par AJ FIRMEN.

TINE GOURDE
BOTTIN

74.000 tes,

Rue docob,

DIDOT-
Soeiéié Anonyme, Capital:
Pipes, 54,

2 Universelle
encyclopédie
reentune pro-
& Ob Commers

En rinson de |
de 1900, Je Din
vivante ile

Ome ’ }
fession ti











ciate, dans lo monde entier. friplera S0n
Edition

Pour M48 sont nom-
breu viale de tout
CUI i



era insenmie gratut-
nsertian,

PRIX DE L’ANNUAIRE

tement, @ wre seule

Edition complete en 3 volumes franco... G. 48
Ries ;

le voluthe de Paris..... «@ 10

— desdépartements « 10

des colonies.et de
lEtranger ensemble «

TARIF POUR INSERTIONS

La raison sociale de tout commercant
ou industriel est por tée gratuitement, mais
a ane seule profession. —Toute mention
supplémentaire est comptée comme ligne
a raison de 25 lettres.»

Séparément |

Le prix de la ligne en caractéres ees
(romains ou italiques ) est de

LEeTYRES MASUSCULES : ‘DEMOSTHENE), ”
chaque leitre

Pour plus amples renseignements, an-
nonees, ete, s'adresser aM. Ly BOUTIN, |
Tepi ésentant, 147 , Grand’Rue







; ig
pass fre mis ala deraiere

COTE

ernie enema ‘onntensnanntnnnyretetitntimpetttinitmatntttttnilN ttn

fianigwil

ANALYSES: Urines, Crachats,

« 0.50]







‘Thomas TRENARD, | Do
-Tailleur. du high-life..

45, rue Républicaine, 45 Médecine, Chirurgie,

; . : mM *
Avise_ses clients et le public. que “Maladies i ae
son. établissement de tailleur vient

as ; _ | 132, ruedu Centre, THighn
d’étre approvisionné d’un assorti- peer ;

ment complet d’étoffes de choix. CHEZ PAUL ANDROL & oo

GRAND ARRIVAGEâ„¢

de ‘Chapeaux de Pailles d’Italie, j
| Hommes, Dames:et Enfants, —

. Derniére Nouveaité:
i I uillet 4990.

THE STANDARD.: ]
LIFE ASSURANCE COMPANY |

Compagnie d’Assurance sur la Vie
EtaBie. EN 1895
a a



Venez voir, vous serez satisfaits!





Livraison duncostume én 24 heures

—ATTENTION !!!=Moiti¢-prix

d’avance,le solde a livraison.



Siege social, Succursale pour les Antilles, 7

« Barbados ».
REELED

7.900.000. francs 7

« hadimhourg » ( Beosse ).&
ALLL LIL EE





Revenu annuel excede. ......0,..,..

Les fonds placés dépassent........... 250 000-000 «

Assurances en existence. ........00. 600.000.0005 «.

Bonis........, Bp Nered. cea ets On % -.... 450.600.000 «
_ Remboursements aux assurés décédés 450.000.0080 «

1.447.900.000,, feancs,

La stabilité, la situation et la libéralité de la Compagnie universellement-
reconnues dans le monde entfer, ne peuvent manquer de la recommander |
aux personnes qui ont lintention de s'assurer sur la vie.

Primes modérées.—Séeurité absolue.

: Mouvement ad affaires oe

ee









PRETS CONSENTIS SU UR SECURITE DES POLICES.

Les bureaux de la Comp 2wzMe sont bre Halsnes rue des Césars, A cdté de
lg Compagnie Générale Tri wsatlantique. —Ouverts de 9 heures & midi
et de 245 heures de laprés-midi,



Pour plus amples renseignements, s'adresser a agent soussigné.

te b- DELOUNT,, agent général.





I Repel ogre

-SIROP PECTORAL SEJOURNE

sneer SAGE apes ou germes de-matadies de poitrine; guert | “aca a
lement les Toux, Rhumes, Bronchites, Enrouemet nts,
Influenza, indispensable aux Asthmatiques qu'il caln
instantanément en augmentant l'amplitude de la respiration

DEPOT dans les principales villes. de la République. ~
Dépot- Général: Pharmacie” SEJOURNE,

121, Rue Républicaine.— 27 & 29, Rue Traverstér
Produits chimiques de toute pureté. Exéeution exacte et- rapide des

Laboratoire spécjal d'analyses et de recherches >—
ng, Caleuls. —Recherches de.












oft



et autres midrobes du pus uréthral,:
Seul dépositaire pour Haiti d) Biberon- Francois, le ‘pls
aseptisable, le plus -co mode ¢ et le meilleur n
ae

_ Adresse legeaphigue: Sejette é-Tray ay versie :

Beha ES 8.9 PTs









Full Text





ua sneeti sata £30"






4 « ~ Etranger « 4.50"
?
3
: Les abonnements partent du le et dered 5
ee re risa }— de chaque.mois, et- sont payables
Be tet Ntministratenr. : Pavance comme les annonces



aren pt pee nce mes

Aterceger tinites communications 4 VAdminisirateur: Imp. Chauvet & CG

pt grtecta: | Tatteraine et’ a’ Annone es
a DURAND

+ ene oven




ei




‘ “Administ? | eur: NILAUP




sae Age =
PAR MOIS
Les meanuserils non insérés ip sont
pus -rendus,





uc NOwS

Confiants dans le bon accueil








Pespérons, nous nous plagons sous les aus-

, : icesdes Autorités,---et env ovons ators nos
prone! est remis ona | [Pp

| ainés, avec notre cordial sal s ssen-

timents de sincere confraternt



= “xine NUMero, se-
el Semeederees comme abon-

es, ie fe 5 ‘.



ACTUALITE.



: : LA DIRECTION

C'est un droit qu’ont tous les Etats de |
consoliderieursdettes, lintéréet dela com- |












adbeast et eee
Dans la proposition Yaite par’ le Gou-
veraement & ses créanc jers pour ar-
river a employer cet ave moven, it}
fant considérer. que [Etat ne voit, en
réalité, que Vintérét des préteurs plutot |
que te sien. Car, en définilive, quelle
est he garantie des eréanciers? -—~-Bvidem-
mentdes deoits sur le café.

Or, devant Ja baisse croissante

prteord, “.- ies nou
gets de ts République,
| & ‘ee les
eo Feesie® des masses,
OuMES TCU ct indus-







de gros capitilistes qui demundent en
vearaghe une partite de nos droits de
i douane, avec un controle effectif. voici
ycet- | la bande de patrioles & outrance, de

le- | chauvins p) jue orouges qin lui crie-
lraient: « ra nu P Elrauger ' Accorder














le féve sor des marchés ctrangers + ce
aban de bourse ac ta eee en tr ATE TANS |
cores dom px wts,--- les | Jes autres grands pays tels que le Tir
deb Chambre B da ‘Sénat,, sil et quelques noi ivelle s colonies ; de-

vant le prix dérisoire jue regoivent nos |
cullivateurs, ne voit-on pas qa ils finiroul
at ne plus ‘cueillirleur cafe, par ne plus
e vendre, deésespérés de ne pouvoir
acheter ex retour léurs provisivps, dont

p wendites dy bemee litérazurc cee nous
am maltres promsteo rs ct poétes
enfin, les évinements

i tedainsjer les szillics spiri-

90 F sates, ~~ em wit mot








agents chiar jou. 4,—tur
vdeo labaisse dé cette pr. use

RERONS. estayer
: taBt: et-de-si







" nt plus rien de
8, cette garantie disparaitra, e







ciers. Tandis qu ‘ibn va pas de péril dans
la consolidation: ¥ Etat: finit toujours par
payer,-et ce n’est pas aa mauvais place-
ment que cet argeut prétéa notre pays.--
Quand. on aide le gouvernement a
payer ses employés, le bénélice qui enré-
sulte est. général. Le;commeree fait de
meilleures ventes; ouvriers, marchands,
cafés, restaurants,-tous s’en ressentent ;
bien-étre-est : partout.--~ Les eseomp-
Seb teurs il'elfets publics, de feuilles.. d’ap-
ointements - peuvent renouveler leurs
de} sorties de: fonds et réaliser. ces béndsices
He. Fgnisont faitspor rétquaer Vancien monde.

har-

comme if est impossible
‘ pn sur les. f.its

























; vernement %

i trer dans lordre et

mupaule devant pr imer, cela du particu. L




pee ale

|_reste, qui n’a élé









vésy que nous sommes loin d’étre éco
nomes de nus deniers : que les employes
pourratentstre paves plus réguli¢rement
aves les ressonrees dont dispose le x
afin ga’on pourrait au fin
etd mesure réduire le cadre de larmee
et Vii mee des lonctionnaies.

Ce nest pas une raison pour
de cet était de choses regrettable a plus
dan titre, pyur ne pas aider le pays a
sortir de impasse ott il se trouve.--- Au
contratre. Le vouvernement veut) ren-'
"économie, en usant
de ses seules ressour ces, sans recourir &
des emprunts-difficiles a rembourser.

‘=





tler

pro!



pi, itudieu de Jui-en accorder les mor...
7 ¥ens, on fai barrait fx route, on” tut

re-
procherait demain d'avoir employé Je
moyen supréme : -—~ le papier-monnaie !
[ine faut pas acculer une nation,
autre part, quand CEttt,en guise de
papier-monnue, voudrat secepter Poltre

teola wes

mnprometre potre autono-
iby ; Bt





Pourtant bieu des puys Ont recouru 4
ce nisven eb Sen soul bien trouyeés.

Le fise aurait plus que doublé ses re-
cettes; fe coulage aurait disparu; de
siinples éloves de ja Jouane w’auraient
pas,-en deux ans, éricé une fortune avec
Vargent de la communaule...

Chez nous, entr’autres mille exemples
ub-mousieur, Lrés.charmant. homme-du
que controleur et en-
suite directeur. de la douane, vient: de
luibver ev mourant la respectable som-

me de qualre rent mille dollars, sans
compiler les propriétés et les auctions de
chemin de fer! Kn moins’ dé dix ans !
Exeusez du peu ! )

Et, pendant ce temps, le pays agonise.

Mais nous,. nous ne désespérons pas.
Nous croyons. que nous ne sommes pas
prés de labime. .Une émission bien em-

loyée,au travail,a la réfection des routes,
a Pagriculture, au paiement réguiier des
‘appointements, nous sortirait de cet état

de marasmé ol hous nous abrutissons.

-Un gros. emprunt, avec Je eontrdle: de

z nos: ee nous sauverajt sans Porter



pathos pour
te oe near nines
iene Fallin de certaing ens oila

ae



&

. Précher l’ Utibe au rectosdu journal... . é

et ee = Le Change caces vont étre tentés pour nous. sortir.
7 COURS DE BOURSE L’or festé:toujours aux environs de 200 eevee a. i he an plus intense
de ptime;et'a ce taux est-il nominal ; on | 7 Janpals, TAWErSee. ae
~ Or américain ~ 200% ee ai oe ‘Ala baisse, ce qui serait -_-Paiement du mois de
kt ; ien & désirer — et pour nos commergants| _ D’aprés une note du
: f ¢ ' of ee ieire ee rE Sank cat con < = = ve i Gu
Pas mee eo eK 202° %o—. et pour nos ‘vendeurs te ces, au dernier N* du Moniten
" snivant signatures. _ En Dominicanie~ : or ceboree E ee
Gourde métallique ~~ 16 of ~ Les dépéches de_la-Dominicanie nous. Cota sre a UNE a
Monnaie divisional x ont apporté la nouvelle del’assassinat 4 Mo- | epee Sax preeeay
‘onnaie divisionnaire Il oF, 4i derni “ o” | tion Budgétaire.
, oe ca, mercredi dernier, 26 Juillet, du prési- | “ Nous sh ra de Gabe ar ae
Cobs 5 “fo deat Ulysse Heureaux. Les-uns prétendent 4 UnaKOnS que: te path eee on










ursum Corda! It en est'‘temps encore.
‘ouvons soittpar unéémission. de pa-
pier, soit par un gros emprunt, que nous
avons encore un reste de cette puissante RIS.
vitalité qui faisait de nos ancétres les.| a Paris. ' ee
‘héros que l’Histoire connait. -+--M. Quesnay de Beaurepaire publie da





- CABLEGRAMMES

~-Paris.--~Le président Loubet est re atr





















Mais pour cela, il nous faut rompre avec | ¢ l'Echo de Paris > une enquéte faite par)
les errementsetles erreurs du passé, avoir |- mo _la.culpabilité de Drey- | nos voisins ne -voient s'ajou
un seul poids et une seule mesure: pour | fus: On spas -premiére déposition sé- } financi vore les mal



ta célle di

mir-Perier. On dit que



ie dé

~~ Depuis deux mois qite lés
-commencé, leurs travayx, il n’y
chose a signaler 4 leur actif. — Comme
dit-le jeune-député de Jacmel: par le f
Ja non-présentation: du Badget général
‘Ta République, ‘« lav ve etx

legi
[ ent

~-Néanmoins la Cham!
sayé de travailler, en - it oga
la-loi sur: la Liguidation: Judiciaive
T. Leconte), — et le contrat-de che
de fer de Port-au-Prince 4 l'Etang;-ma
deux actes sont. jusqu’ici ‘lettres mort
eles ee: Hee ent —déer
Sénat_jusqu’a....la-présentation-de-

ll nous faut sabe ntionner’ Ja séance
de vendredi dernier, en Assemblée Natio-
nale, au cours de laquelle a été lu le Pro-
jet de Réponse « VEaposé de la” Situation.
Cest.une pigce, 2 ce que d’on dit, d’une
eavergure magistrale, par laquelle nos man-
datzires ont-mis 4 nu la situation: déplora- -
“ble du pays. ms Sees
__Cest beaucoup. que de se rendre profort .
dément compte d’un mal}; mais chercher-
le reméde pour l’appliquer, voila ce qui est
important. — Sursum _dit-no-.
tre-rédacteur.en chef. .

*
a *

Ala -séange Wd’ hier,a 12; Chambreyile.
reau a été renouvelé pour le 3° mois ‘avec
Monsieur H. N. Propnirs, président, MM. ~
D. Destin. Satnt-Louis et PauLiny secré-
taires, tous les trois réélus.— Puis on-a
levé la séance aprés la sanction de~ deux”
procés-verbaux.

tous, penser a notre agriculture qui seule |
peut nous sauver ; encourager Jes hon-
nétes travailleurs qui s’occupent d’indus-
trie et d'exploitation agricole, enfin ré-.
duire nos dépenses inutiles et seandaléu-,
ses afin de consacrer cet argent au bien- |,
étre de la masse. ~ ~ a

Tl en est encore temps : — Sursum

Corda ! ,
Oswatp DURAND.

QAZarre UES

SALUT.

Bonjour, amis lecteurs ; tous nos respects, lectrices $
Joyeux comme fut le « Matin >,

Le NovveLListe vient mettre sous vos auspices
Son avenir et son destin...

Vex-commandant Esterhazy, refuse de ve-:
nir déposer devant le _conseil de guerre de
Rennes.--La rente est remontée 4 son cours.
normal. ;

~ Au dernier conseil de cabinet, M. De
casséa parlé “A sés collégues de la fausse
nouvelle qué le Tsar aurait télégraphié au
prince Louis Napoléon, a l’occasion del’an-
_ | Riversaire de sa naissance. Le bruit cou

| que dans le cas od. Pamiral Dewey passe-
tait 4~ Marseilles it:y~-serait regu’ officielle-
ment.

Manprip.--- La chambre des députés a
adopté une proposition autorisant le. Mi-
nistre des finances & émettre 2 millions de
pesetas de papier-monnaie.-- Le procés du
général Toral;-poursuivi pour ta~reddittor
de Santiago de Cuba, a commencé hier.

Lonpres. — Le vapeur anglais «2uroenes
parti de New-York pour. Londres le 17
Juillet. est passé au large du Cap-Lizard et
a annoncé que par 50 degrés de latitude il
avait rencontré le « Labn » de la North
German LLoyd, qui était stopé et lui-avait’
signalé une avarie de machines qu'il pour-
rait réparer par ses propres moyens.

Rome. — On annonce que Je capitaine
d’état-major Pastorio a découvert le moyen
e-rendre inexplosiblele gaz-acétyléne:
Wasutncton. — - Le croiseur américain
« Machias » actuellement -4 Porto-Rico, a
regu Vordre de se rendre sans délai 4:San-
to-Domingo,. ppur - protéger- les “intéréts:
américains dans le cas of Vassassinat du
" pe Heuraux’ provoquerait des trou-

es.









































































Crest noi, lecteurs, me reconnaitrez-vous ?

Je suis Niracup, l’ami, le camarade 4
Qui, toutun an cougs comme une ballade, »--
Vous fit des vers d’un ton riant et doux!









Je yous reviens la plume bien taillée,
Avee pas mal de sujets bien choisis...
Et, bien que vieux, ma féte ensoleillée
Rajeunira pour charmer yos ennuis !











Comme autrefois, dans notre NOUVELLISTE
Continuant ma fagon de rimer,

Le moins souvent, ma piéce sera triste:
J'aime le rire et cé-qui fait aimer !..

Notre devise ? — Eh! c’est toujours la méme,























Et Agréable au verso pour qui Paime.
Lover le bien et fustiger le mai!

Plus que jamais chanter fleurs et jeunesse,
Devoir, Patrie et notre beau ciel bleu,

Du renouveau la suave caresse

Que pour I’humain a faite le bor Dieu !...

~ Renre: 100,27 *%o.

NOUVELLES DIVERSES

Notre café ~
"Une grosse maison de la place a regu
hier soir da Havre, un cablegramnie annon-
gant une nouvelle baisse de 2 francs sur
cette féve, ce qui n'est pas fait pour amé-
liorer notre situation économique...



-* oe s oo Ee
Aujourd’hui au-Sénat, rien-de saillant en ©
dehors des menus travaux ordinaires:
L’Exposé de la Situation
_Nous_avons pu lire l’Expasé deJaSitua-
fiom et nous avons constaté que notre Gou-
vernement a aepeme franchement,cette foi
les difficultés de notre situation présente...
— Nous en augurons que des efforts effi- -

Encourager lé travailleur honnéte,

En tui pronant le bienfait du labeur,
Car, le fravail d’artisan ou pocte

Sera toujours le chemin de Vhonneur.. .






















Que votre accueil, lecteur, me soit aimable !
Je promets d’ggayer votre loisir :

Savoir mes ¥@pgadmis 4 votre table,

Gest la faveutiaeplus appréciable
Qu’attend Nicagp de votre bon plaisir...

NILAUP.






























































que Pautocrate qui gouverne depuis des an-

on-s'exécute, 4-la’ prandé satisfaction
nées le peuple dominicain, allait'a Moca 20%

Café de la Céte, selon qualité 7 1/2—8 serviteurs de l’Etat:



« des Soutes _ 8 3/49 | pour y creuser,de nouvelles -fosses; il est un Matinée musicale a P

« trig Ir 1/2 | fait, c'est que ce. fusillear de grands che-4 A propos du concert don
‘Bois jaune 4 mins, y a trouvé la sienne. ne Gabriel del Orbe, dim:
Campéche .___ |), Mais aa tyran qui’ emprisonnait son fils | Jet dernier, dans les salons d
Coton to centimes dans la cale d’un de ses bateaux de guerre, | Stéphen. Archer, ¢ 1
Cacao 18k pour quelques fredaines deebdtuns a Paris, | brillant suceés,— u

e a 2 qui, aprés avoir regu son. beau-frére A de- | ficiel, du pays. fi

Consolidés 43 °/o d’escompte -selibet; Vaseustinnie dang la ‘cour duPalais, Sul Tous deaaltinne pee
Emprunt tu 2 Mars. 35% @ sans compter d’aatres victimes, 1a plupart | cette dernidre re
Caisse didebsovtikcebient 2 ms innocentes, Heureaux avait néanmoins le |. ai

souci de mener son Peuple vers le fabeur, }



titre de 100 gourdes $ 14 So peacath Bae: : :

Ao a le > Vagriculture.. Et les.routes qu’il

EAN Le 8p. 3S SOA. § [sao les chemins de fer qu’il a peek
Conventions budgétaire - | nists, Tes quai



‘S+7%e quais qu’il a construits, notams.











--pauvre
enhabit; Je cur
it Str joue du violon pour
frais, pour ‘subvenir:aux be-
famile, ne se re “pas.
as gai, pourtant | C'est le spec-

: en nae. West fui von
irée quand ilaledeuil

Américains. désive avoir;---dans les
villes suivantes'd’ Haiti: PORT-AU-
PRINGE, CAP-HAITIEN, CAYES
t- JACMEL,--—dés Représentants a
la commission, actifs, Connaissant
bien Jes négociants acheteurs* de
marchandises américaines etsachant
lire et écrire J'anglais atin de pou-
voir expliquér les catalogues améri-
cains.aux acheteurs.
S’adresser en anglais, avec rété-

renees, a...
roe DELILE & C%“
121 & 122 Front-Street, New-York, U.S.A.









en 80

~harralr i: Gabriel del Orbe!..







comnaigse dans le’ pays tropicaux, sévissent-ac-
tuellement dans notre voisinage : 4 Porto-Rico,
Cuba; et, dans Amérique Centrale, 4 Panama
et Vera-Cruz, ay .
Depuis fa guerre Hispano-Américaine, Haiti
entretiont des relations fréquentes avec Cuba et
Porto-Rico, par ses-voiliers qui y-vort apporter
Jes produits de notre pays et relournent ei avec
‘des marchandises on de Vargent amérigain. Par
ce fait, ces deux maladies pourraient facilement
s'introduire chez ndus, si l'on ne pense a pren-
dre les précautions les plusrigoureuses.
* Ce n'est pax pour rien que notre Jury Médi-
cal Central a prié, a diverses reprises, [Edilite
de Port-au-Prince de faire tous ses efforts pour
assainer la ville et nos rues: mais, en outre, ‘l
convient que tout individu qui se sentattent de
faiblessa du sang, Wanémie, qnise sent fati-
gué, abattu, soit-par 1a chateur ou ses travaux,
soit par tine digestion laborieuse, difficile, ow
ts de fiévre intermitente |

Speman, rewmetton sone: PHARMACIE NOUVELLE
patemne “aA peastecont interme Mee eaee| A- ROBERTS & Co
eens te Rues Bonne-Foi & Courbe.
Produits Chimiques et Pharmaceutiques
GROS & DETAIL.
Expédition rapide en Province,

épidémie survenant,.l’or

ré pour comibattre efficacement tous effets fu-
CONDITIONS COMPTANT.
Semences potayéres fraiches

Npécralité de Vins Bourgeois
L. BOUTIN & Ce

2

[50 Je edlon.
La «

Ces vins sont garanfis naturels.

Vin Rouge Gs,
Vin Blane

N.-B.-— Pourda vente en eros nos
vins peuvent éftre pris en ilouane vu
gré de lacheteur.



|
|
|

a

nestes et sortir victorieusement de la lutte.

C'est pourquoi nous recommmandons a tous de
se renseigner prés des médecins sur lefficacite
de VBau de Levieo, source arsénicale-ferrugi-
neuse,qui,grace 4 ces deux éléments constitutifs,
ost le préservatif le plus puissant contre loutes
maladies produites par une invasion microbi-
onne et spéciatement contre les fievres et la pe-
tite vérole.

LEAUsDE LEVICO
Se Vent Via Pharmacie Centrale

|

mandés par les Médpeins.
Prix Modérés.





Ménsieur E. ROBELIN, de
retour d'Europe, vient de s installer
pour son compte au coin de la rue
Bonne-foi et-de la Grand’rue. >
On: trouvera chez tui un assorti-



Place de la Paix.
Louages de busses dle 1






smercerie,,

failleurs et cordon-

livres tlassiques éf articles de
He

'-°E@ tout de premiére fraicheur et
aux prix les plus modérés.

~~ Port-au-Prince, 4e Aout 4



“feueTEaTe oUF

06.












mande pour le traiteme
nm! de toutes les maladies
nent} Pension et soi de



avis | ‘Une’ Maison: d’Agents @Ex-
| portation: -pour—des Fabricants

147, Grand’rue,en face la Poste. |

appareils de gyrmastquc recon |

Eitcuries CMentrales



. es 2 + tL as heey
‘ tee ac Bak ,
|Bizoton-les. pains,
. if Pag een eeneeed

-Monsieur Rent BOISSON, propriélaire
de (héte] Bizoton-lés-Bains a l’hon-
neur de faire-savoir-au public en général,
4 et aux farnilles.en particulier, qu’on peut
venir chez lui prendre un bon bain de mer,
et biéa-se-substenter aprés,a des prix trés
modérés.

Liqueurs diverses.----Cuisine confortable,

A. LAGOJANNIS
NOUVEAUTES.- BAZAR
PORT-AU-PRINCE.

Danger imaginable aux hommes par des
maladies contagieuses !





Hy a pou années gua Paris, une
lpanique éponvantible s’éleva sur le cus
de plusicurs Mggsieurs qui étaient fait
preseravee deggmuivais rasoirs chez leurs
fbarbiers: an fiat inquieliat se fit sento
nbvisaze eb be maladie se commeunigeta
rnmedinter b tous ceuN (ful Selaient
SUPVE GG € WSUS CTI POPSOTEeS
Matis beirensement hi Presse Parisien
ne yal surveitle et protege toutes
branches, cotumere i le bombardement;











fides mes ‘uses cl hygieniques fa-
rent prises,.cl Li nrudite matadte sarre-
banda

} Aujourd’ hui. suivant le conseil des
pilus cdiébres Docteurs, chaque homme,

pour yitertout désastre, dgit faire com-
me tout le monde: acheter un ou deux
rasoirs bien fins, garantis bon acier, et,
sil faut vous-leire raser chez le coilfeur,
présentez-vous chayue fois avee votre
paso!







Profite. pour obteniv an Noureauté-
Bazar Layojeneis, | oon de ces mnagni-
I fiques rasoirs Mignon qui viennent War-
) river, le medleuc duo monde et varant.
|
) 136, rae Repuablicaine, Port-au-Prince,
| Monsieur Lagujewiis envoie ses cits
rasores recomnaiides par poste, moven-
prank Ps oy vaptadite Ned Po 4 pour de
Nezet POS pour te Neo eh payantl
' Pavanee,
Toutes fos qualites sont caranties

Téléphone.

naitres, de coupés ct de

victorias pour ba ptémes et mariages.

~~ Pension de Chevaux.
Clynique Vétérinaire pourvue de tous les acces-
soires et instraments nécessaires, qui est sous
la direction d'un Spécialaste Huropéen se recom-

ntmédical et chirurgical
des chevaux.
-chevaux. malades.

4

Vente de spécialités.


eine :
SETI



| Tarif de Publicité

Petites annonces s 4 Vinsertion.

4/4 colonne « 3 «
4/2 « «5 «
Colonne enti¢re «« & «

Pour plusieurs insertions et-des
annonces de plus longue durée, ainsi
que pour les ailicles: Réclames,s en-
vré avec | Adminis

tendre de vré a ve
trateur

ACCOUREZ!

—Vauler-
pio ste Peerpis? fees
erands

Niches ou pativres, ches

es Lafontatrré.

HPO
fesepoters, qraelils ou RESO UE

Pee itr,

Thimocl

BE
Paris Fin tle oe ele,
ee fetisge celrerl pt offre r
i eaistehea he-
Inent abrivers et a un extreme bon

\ndreolt & Cl

En vente chez Po.

DIPLOMATES & DIPLOMATIE

LETTRE OUVERTE

Maitre Solon Ménos
Par AJ FIRMEN.

TINE GOURDE
BOTTIN

74.000 tes,

Rue docob,

DIDOT-
Soeiéié Anonyme, Capital:
Pipes, 54,

2 Universelle
encyclopédie
reentune pro-
& Ob Commers

En rinson de |
de 1900, Je Din
vivante ile

Ome ’ }
fession ti











ciate, dans lo monde entier. friplera S0n
Edition

Pour M48 sont nom-
breu viale de tout
CUI i



era insenmie gratut-
nsertian,

PRIX DE L’ANNUAIRE

tement, @ wre seule

Edition complete en 3 volumes franco... G. 48
Ries ;

le voluthe de Paris..... «@ 10

— desdépartements « 10

des colonies.et de
lEtranger ensemble «

TARIF POUR INSERTIONS

La raison sociale de tout commercant
ou industriel est por tée gratuitement, mais
a ane seule profession. —Toute mention
supplémentaire est comptée comme ligne
a raison de 25 lettres.»

Séparément |

Le prix de la ligne en caractéres ees
(romains ou italiques ) est de

LEeTYRES MASUSCULES : ‘DEMOSTHENE), ”
chaque leitre

Pour plus amples renseignements, an-
nonees, ete, s'adresser aM. Ly BOUTIN, |
Tepi ésentant, 147 , Grand’Rue







; ig
pass fre mis ala deraiere

COTE

ernie enema ‘onntensnanntnnnyretetitntimpetttinitmatntttttnilN ttn

fianigwil

ANALYSES: Urines, Crachats,

« 0.50]







‘Thomas TRENARD, | Do
-Tailleur. du high-life..

45, rue Républicaine, 45 Médecine, Chirurgie,

; . : mM *
Avise_ses clients et le public. que “Maladies i ae
son. établissement de tailleur vient

as ; _ | 132, ruedu Centre, THighn
d’étre approvisionné d’un assorti- peer ;

ment complet d’étoffes de choix. CHEZ PAUL ANDROL & oo

GRAND ARRIVAGEâ„¢

de ‘Chapeaux de Pailles d’Italie, j
| Hommes, Dames:et Enfants, —

. Derniére Nouveaité:
i I uillet 4990.

THE STANDARD.: ]
LIFE ASSURANCE COMPANY |

Compagnie d’Assurance sur la Vie
EtaBie. EN 1895
a a



Venez voir, vous serez satisfaits!





Livraison duncostume én 24 heures

—ATTENTION !!!=Moiti¢-prix

d’avance,le solde a livraison.



Siege social, Succursale pour les Antilles, 7

« Barbados ».
REELED

7.900.000. francs 7

« hadimhourg » ( Beosse ).&
ALLL LIL EE





Revenu annuel excede. ......0,..,..

Les fonds placés dépassent........... 250 000-000 «

Assurances en existence. ........00. 600.000.0005 «.

Bonis........, Bp Nered. cea ets On % -.... 450.600.000 «
_ Remboursements aux assurés décédés 450.000.0080 «

1.447.900.000,, feancs,

La stabilité, la situation et la libéralité de la Compagnie universellement-
reconnues dans le monde entfer, ne peuvent manquer de la recommander |
aux personnes qui ont lintention de s'assurer sur la vie.

Primes modérées.—Séeurité absolue.

: Mouvement ad affaires oe

ee









PRETS CONSENTIS SU UR SECURITE DES POLICES.

Les bureaux de la Comp 2wzMe sont bre Halsnes rue des Césars, A cdté de
lg Compagnie Générale Tri wsatlantique. —Ouverts de 9 heures & midi
et de 245 heures de laprés-midi,



Pour plus amples renseignements, s'adresser a agent soussigné.

te b- DELOUNT,, agent général.





I Repel ogre

-SIROP PECTORAL SEJOURNE

sneer SAGE apes ou germes de-matadies de poitrine; guert | “aca a
lement les Toux, Rhumes, Bronchites, Enrouemet nts,
Influenza, indispensable aux Asthmatiques qu'il caln
instantanément en augmentant l'amplitude de la respiration

DEPOT dans les principales villes. de la République. ~
Dépot- Général: Pharmacie” SEJOURNE,

121, Rue Républicaine.— 27 & 29, Rue Traverstér
Produits chimiques de toute pureté. Exéeution exacte et- rapide des

Laboratoire spécjal d'analyses et de recherches >—
ng, Caleuls. —Recherches de.












oft



et autres midrobes du pus uréthral,:
Seul dépositaire pour Haiti d) Biberon- Francois, le ‘pls
aseptisable, le plus -co mode ¢ et le meilleur n
ae

_ Adresse legeaphigue: Sejette é-Tray ay versie :

Beha ES 8.9 PTs









xml version 1.0 encoding UTF-8 standalone no
!-- Nouvelliste ( Newspaper ) --
METS:mets OBJID UF00000081_00001
xmlns:METS http:www.loc.govMETS
xmlns:mods http:www.loc.govmodsv3
xmlns:xlink http:www.w3.org1999xlink
xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance
xmlns:sobekcm http:digital.uflib.ufl.edumetadatasobekcm
xsi:schemaLocation
http:www.loc.govstandardsmetsmets.xsd
http:www.loc.govmodsv3mods-3-4.xsd
http:digital.uflib.ufl.edumetadatasobekcmsobekcm.xsd
METS:metsHdr CREATEDATE 2006-10-04T14:47:06Z ID LASTMODDATE 2009-03-04T12:32:18Z RECORDSTATUS METADATA_UPDATE
METS:agent ROLE CREATOR TYPE ORGANIZATION
METS:name UF,University of Florida
OTHERTYPE SOFTWARE OTHER
UFDC Metadata Template
INDIVIDUAL
SMATHERSLIB\matmari
METS:note Updated pubdate from serial hierarchy
METS:dmdSec DMD1
METS:mdWrap MDTYPE MODS MIMETYPE textxml LABEL Metadata
METS:xmlData
mods:mods
mods:genre authority marcgt newspaper
sobekcm newspaper
mods:identifier type ALEPH 000471641
OCLC 12544054
NOTIS ACN6482
mods:language
mods:languageTerm text French
code iso639-2b fre
mods:location
mods:physicalLocation University of Florida
UF
mods:note dates or sequential designation Began publication in May 1896.
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."
mods:originInfo
mods:publisher [s.n.]
mods:place
mods:placeTerm marccountry ht
mods:dateIssued marc point start 1896
end 9999
mods:dateCreated August 1, 1899
mods:frequency Daily (except Sunday)
marcfrequency daily
normalized irregular
mods:recordInfo
mods:recordIdentifier source UF00000081_00001
mods:recordCreationDate 850913
mods:recordOrigin Imported from (ALEPH)000471641
mods:recordContentSource University of Florida
marcorg CRL
FUG
mods:languageOfCataloging
French
fre
mods:relatedItem original
mods:physicalDescription
mods:extent v. : ill. ;
series
mods:part
mods:detail Enum1
mods:caption 1899
mods:number 1899
Enum2
August
8
Enum3
1
1
Year
1899
1899
Month
Aout
8
Day
1
1
mods:subject SUBJ752_1
mods:hierarchicalGeographic
mods:country Haiti
mods:state Ouest Department
mods:county Port-au-Prince
mods:city Port-au-Prince
SUBJ651_1 lcsh
mods:geographic Haiti
Newspapers
SUBJ651_2
Port-au-Prince (Haiti)
Newspapers
mods:titleInfo
mods:nonSort Le
mods:title Nouvelliste
mods:typeOfResource text
DMD2
OTHERMDTYPE SobekCM Custom
sobekcm:procParam
sobekcm:Aggregation DLOC
CNDL
CNIP
sobekcm:MainThumbnail 00001thm.jpg
sobekcm:Wordmark MELLON
DLOC
UFLAC
sobekcm:bibDesc
sobekcm:BibID UF00000081
sobekcm:VID 00001
sobekcm:EncodingLevel K
sobekcm:Publisher
sobekcm:Name [s.n.]
sobekcm:PlaceTerm Port-au-Prince
sobekcm:Source
sobekcm:statement UF University of Florida
sobekcm:serial
sobekcm:SerialHierarchy level 1 order 1899 1899
2 8 August
3 1
METS:amdSec
METS:techMD TECHMD1
File Technical Details
sobekcm:FileInfo
sobekcm:File fileid JPEG1 width 630 height 990
JPEG2 979
JPEG3 998
JPEG4 974
JP21 2099 3300 servicecopy UFDCUF\00\08\00\01\0000100001.jp2
JP22 2124 UFDCUF\00\08\00\01\0000100002.jp2
JP23 2084 UFDCUF\00\08\00\01\0000100003.jp2
JP24 3285 UFDCUF\00\08\00\01\0000100004.jp2
METS:fileSec
METS:fileGrp USE reference
METS:file GROUPID G1 imagejpeg SIZE 387914
METS:FLocat LOCTYPE OTHERLOCTYPE SYSTEM xlink:href 00001.jpg
G2 433417
00002.jpg
G3 379714
00003.jpg
G4 343837
00004.jpg
imagejp2 865770
00001.jp2
876255
00002.jp2
859737
00003.jp2
872189
00004.jp2
METS:structMap STRUCT1 physical
METS:div DMDID ORDER 0 main
PDIV1 Principal Chapter
PAGE1 Page
METS:fptr FILEID
PAGE2
PAGE3
PAGE4 4
METS:behaviorSec VIEWS Options available to the user for viewing this item
METS:behavior VIEW1 STRUCTID Default View
METS:mechanism Viewer zoomable JPEG2000s Procedure xlink:type simple xlink:title JP2_Viewer()
VIEW2 Alternate
JPEGs JPEG_Viewer()
INTERFACES Banners webskins which resource can appear under
INT1 Interface
UFDC UFDC_Interface_Loader
INT2
DLOC DLOC_Interface_Loader